Gisabo Tours présente son programme d’été dans une conférence de presse

Gisabo Tours a procédé à sa deuxième conférence de presse le Vendredi du 31 Mai 2024, moyennant un programme de l’été.


Ça incitait tout le monde de s’actualiser dans le tourisme et peut-être avoir une info y relative sur les premières pages des journaux respectivement présents. Les micros et les bloc-notes se contaient en dizaines.
À 9h du matin, en un climat raffiné, tables bien rangées dès le départ, le Directeur des Opérations de la société de tourisme “Gisabo Tours” Audace Ndabahawe vint en un clin d’oeil, tiré à quatre épingles et nous présenta les points à l’ordre du jour. Tout autour il était cerné par les collègues et les journalistes.
Le port de l’uniforme de la société en particulier et du tourisme en général était ce qui tombait à l’oeil aussitôt qu’on franchisait le seuil de la porte de ce bureau, avec ces quatre murs, où l’on ne pouvait pas manquer de percevoir des tableaux y accrochés, sur lesquels étaient des images culturelles encrées en de différentes couleurs.


Il était tout naturel d’avoir cet aspect culturel quand on s’engageait dans les bureaux de Gisabo Tours, et d’ailleurs c’est sur un sujet qui évoque une soirée culturelle “Rinjora” initiée par Gisabo Tours qu’on s’est attardé après le secteur touristique durant la conférence. On nous en citait les prouesses.
Monsieur Audace a commencé son allocution par un petit rappel sur le commencement des activités de la société, quand Gisabo Tours ouvrait ses portes en 2019, une époque où tout semblait ne pas être possible, les coeurs plombés de questions et un plan qui donnait du fil à retordre.

Que prévoit Gisabo Tours dans son programme d’activités d’été?

Le programme était composé d’avance par la finale d’un championnat d’urubugu, un jeu traditionnel(Africain) qui se faisait la place pour la quatrième fois dans les programmes de Gisabo Tours et qui tombait à pic le jour même où la soirée culturelle “Rinjora” était programmée. C’était le 24 mai 2024
L’un des photographes de la société, Yvan Nzorubara qui épaulait Audace durant la conférence n’y allait pas par quatre chemins. Il a montré par des arguments considérables comment “exalter la déculturation” tuerait la jeunesse burundaise si on n’agit pas si vite, ce qui est parmi les éléments déclencheurs de la création de cette soirré culturelle Rinjora.


Le Directeur des Opérations dans Gisabo Tours Audace Ndabahawe a introduit également une activité touristique baptisée “Youth Summer Tour” préparée pour les jeunes et dont la forme n’est pas très loin de celle des voyages touristiques habituels. Cette dernière emergeait pour sa première édition. Audace a expliqué que ces voyages incitent les jeunes à aimer leur pays et connaître ce qu’il peut offrir au niveau culturel et tout de même en savoir davantage des lieux touristiques que beaucoup ignorent.
Le programme comprenait également un voyage qui a comme nom “Nkwereke Uburundi” qui se déroulera du 8 au 9 juin et qui va octroyer une autre chance aux touristes de découvrir les sites touristiques du pays.
Une randonnée est de même prévue le 22 juin et celle-ci revient pour la énième fois avec une idée derière de préserver la santé par la marche et la découverte de l’environnement qui revêt le pays simultanément.

.

Quels sont les défis auxquels Gisabo Tours fait face?

Même s’il s’avère inéluctable d’effleurer le succès avec cette étape déjà franchie, la direction de Gisabo Tours a bel et bien souligné qu’elle se heurte à d’innombrables défis, comme l’infrastructure hôtelière qui n’est pas mieux commode avec des standards internationaux à offrir aux touristes sans équivoque. Cette défiance est remarquée aussi dans l’infrastructure routière qui manque une décence à motiver les touristes.


Monsieur Audace a également abordé le sujet de la cherté des moyens de transport à l’échelle internationale avec un des obstacles majeurs dans l’aviation Burundaise où les vols ne sont pas nombreux pour faciliter la tâche aux touristes. Ces derniers opteront donc à des alternatives.
Une collaboration entre les differents intervenants est loin d’aboutir aux attentes ce qui a poussé monsieur Audace d’exhorter le gouvernement à sensibiliser toutes les parties prenantes.

Par Yves Ruserukanineza

Share this post: