Dans la mythologie burundaise, la conception de l’eau et la puissance y afférent dépassent le simple entendement.

Nous sommes dans un pays de l’Afrique de l’Est un bijou joli jamais, un cœur de l’Afrique; le Burundi. Dans mon pays, l’eau a toujours été considérée comme une source de vie en témoigne des proverbes comme ‘‘Amazi ni ubuzima’’ traduit littéralement comme ‘‘L’eau c’est la vie’’.

Apport mythologique

Dans la mythologie burundaise, l’eau est d’une grande importance. Nous apprenons dans le mythe de la formation du fœtus dans le sein de sa mère, que Dieu se servait de l’eau pour que la conception ait lieu ; en ce sens, il était interdit à une famille de passer la nuit sans la possession de l’eau à l’intérieur de la maison.

Dans la mythologie burundaise aussi nous apprenons l’importance de l’eau dans la vie des êtres vivants, dans la création. L’eau était aussi un élément de recréation et de renouvellement, de conversion et de protection. Ainsi par exemple, nous lisons dans la légende et les fables du Burundi que les innocents, les filles accusées injustement, les reines qui étaient tuées victimes de la jalousie de leurs rivales et à qui était infligée la punition d’être jetées dans l’eau des sources, des lacs et des rivières, ceux-là étaient retrouvées saines et sauves après un temps plus ou moins long.

Une leçon à en tirer                           

N’en déplaise à ceux qui crois que l’eau était un habitat des mauvais esprits comme les démons malfaisants, de toutes les façons si la tradition croit à toutes ces croyances de survie dans l’eau, on peut affirmer sans risques de se tromper que cette eau était de l’eau saine ; pure, potable et sources de vie. Par ricochet on peut croire que l’eau dont il était question était de l’eau sans tache, propre et jamais polluée à tel point qu’elle pouvait garder la vie et la préserver pendant de longs jours. C’est logique.

Proposition et résolution.

De ce qui est dit, on fait une introspection. Ne soyez pas surpris quand on vous rencontre qu’au Burundi traditionnel, on buvait de l’eau des rivières sans sa purification et cela n’avait aucun impact à leur santé. Au contraire aujourd’hui, les maladies des mains salles se multiplient de plus en plus à cause de l’eau. La pollution de l’eau n’est pas à négliger.

A moi de me poser si je fais quelque chose pour préserver l’eau afin qu’elle soit toujours source de vie. Moi je me résous à agir et toi ?

Par Clovis Niyonkuru

Share this post: